Ελληνικά
Ailleurs et comme ici ?
En route pour les gens
Mythe
Avant la fin
Cartes & plans
Zic
Lire
Contact
...Et c’est une respiration de Beθud et une révolution des amants. Le Soleil voit la femme : son corps est fin et fragile comme la ligne qui sépare la Lune du ciel étoilé, sa livrée est multiple comme sont les quartiers de lait ou de sang, son visage une ténèbre que nul soleil ne sait éclairer dans son entier. Alors le Soleil se souvient de la Lune et des respirations où elle était sienne. Son cœur est plein de nostalgie. Il rayonne sur l’espace, de toutes ses directions ; et c’est le plus beau d’entre les jours. Il dit : « Amie, je veux déposer sur Beθud, notre père, un signe de moi. Ainsi tu verras chaque nuit les multiples directions de celui que tu aimes, et tu seras heureuse du même bonheur que moi. »...
Précédent Certains ont trouvé la chose poétique et d'autres, vaine ; tous, incompréhensible. C'était un peu le but, avouons-le. Les dieux y sont nombreux, tordus, amoureux, jaloux, et trouvent opportun de changer de nom à chaque respiration. Suite
Textes & documents annexes, musique, photo, conception et réalisation : Pascal Mullon
Non à la censure déguisée de l'internet
Europe, États-Unis, monde : non à la censure déguisée de l'internet